Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le théâtre hait son double

Publié le par éric poirier

une gravure concernant le théâtre de papier en plus. Une version en couleur arrive bientôt: les bois sont gravés. Ne manque que le temps... et le courage.

technique de l'estampe japonaise: divers bois, encres à l'eau, baren... et papier, bien sûr.

Voir les commentaires

La petite balade du Grand Macabre

Publié le par éric poirier

le Grand Macabre en compagnie du mage Astradamors, sa femme Mescalina

Le Grand Macabre dessiné par Y.A. GIL, décors et figurines est une adaptation en théâtre de papier du texte de Michel de Ghelderode.

Ce spectacle dure une quarantaine de minute, le temps que la Mort fasse son office...

ou pas...

spectacle se joue chez l'habitant, autour d'une bonne table, ce qui permet de vaincre la mort comme indiqué dans le scénario.

La mort peut-elle résister à l'envie de vivre et de boire et de manger et de... (euh, des enfants peuvent lire)

Le Prince Micron et son Ministre de la Sécurité Monsieur Castagne.

Bref, encore un petit déconfinement et hop! à l'assaut des tables!

la dernière cène qui n'est pas la dernière scène

à bientôt

Voir les commentaires

Guillaume Tell croque la pomme

Publié le par éric poirier

Entre deux confinements plus ou moins stricts, entre deux chantiers de décors, un nouveau spectacle voit le jour : "Guillaume Tell".

L'histoire de ce Guillaume qui a vaincu le bailli Gessler, aux ordres de l'Empire Autrichien amenant la Suisse a l'indépendance. Histoire presque vraie, puisque magnifiée en son temps par Schiller.

Autant dire de suite que je ne monte pas le texte de cet écrivain. En théâtre de papier, ce serait ridicule. Et un peu trop long. Reste quand même la pomme sur la tête de Walter le fils de Guillaume, et autres péripéties: duels, tempête sur le lac, suspense et baiser final. Qui embrasse qui, ma foi, il faut le voir, le spectacle, pour le croire.

En tous cas, le texte est prêt, les figurines aussi, les décors... quasi. IL ne manque qu'une table et des spectateurs pour officier...

Voir les commentaires

LA PETITE BALADE DU GRAND MACABRE

Publié le par éric poirier

Et voilà que voilà un virus. Pas russe, un peu rustre mais bon.

On fait avec.

Si on survit. Ce qui est pour l'instant mon cas.

Je profite de mes instants libres, puisque pas encore enseveli sous des poignées de terre - je sais, je crois savoir que cela ne se fait que dans les films, mais c'est une image, de mes instants de libres disé-je avant de m'interrompre avec des incises aussi sottes que grenues, pour faire des spectacles.

Que je ne peux pas encore jouer puisque interdits par des gestes barrières...

J'ai pourtant évoqué la possibilité de mettre des masques sur mes figurines... les forcer à éternuer dans leurs coudes (le droite ou le gauche, peu me chaut).

Donc, il m'est revenu le texte qui me trotte dans la tête depuis moults années, un texte joyeux de Michel de Ghelderode intitulé: "La Balade du Grand Macabre".

Texte joyeux parlant de l'arrivée de la Mort en la personne de Nekrozotar qui vient tuder, éradiquer les vivants de Breugellande. Le parallèle avec sa Majesté Covid19 étant évidente, je me devais de le monter.

Pas le virus, le texte. Dont actes. Trois.

Adaptation pour théâtre de papier, petite forme donc petite balade.

Petite balade pour un grand destin. Destin de cette principauté où règne le Prince Micron, aidé de ses fidèles ministres Castagne et Bouzin.

Une farce. Où le Porprenaz, grand gustateur de houblon de Breugellande arrivera, ou pas?, aura son mot à dire... ou son rot à faire... ou le monde à sauver... au choix.

 

J'avais donc commencé à graver la façade du castelet (théâtre pour les néophytes), les décors, les personnages, voir photo précédente, quand Y.A.Gil, éditeur de Venus d'Ailleurs et dessinateur de son état m'a proposé de dessiner le spectacle.

Ce qui fut accepté sans réserve mais avec enthousiasme.

Par exemple quelques personnages et décors... ci dessous:

Bref, le texte de l'adaptation est quasi fini. Les personnages, découpés, décors collés, l'électricité branchée...

Ne reste que le moment attendu de la rencontre avec le public...

à suivre...

Voir les commentaires

quelques nouvelles gravures de spectacle

Publié le par éric poirier

Les trois âges de la vie, d'après Hans Baldung Grien

lino gravure et pastels secs

Les trois âges du vit, d'après Hans Baldung Schwartz

lino et pastels secs

 

Ces deux gravures ont été exécutées pour le spectacle : "Le Graveur de Mode" du Théâtre de Table.

Texte de Cirrus Poivre,

gravures de Éric Poirier

Musiques de Yoan Armand-Gil

 

Le Prince Charmant

Ce prince charmant arrive au grand galop dans le spectacle : "L'enfer d'Orphée". Si.

Et pour savoir ce qu'il fait là, ma foi, il ne vous reste plus qu'à voir le spectacle.

 

à cour ou à jardin?

Une photo presque réaliste du metteur en scène se demandant qui a écrit ce foutu texte et comment donc entrer ce personnage... qui après tout n'est peut-être pas important... et si je le brûlais? ou si je brûlais l'auteur... Bref! ne pas brûler d'ennui.

Non, brûler les planches et bailler! d'ennui. Et non le contraire.

Voir les commentaires

Le retour de "La forest en chantier"

Publié le par éric poirier

Samedi 5 octobre 2019 à 19 heures, la forêt sera en chantée!

Qu'on se le dise!

Voir les commentaires

L'enfer d'Orphée à Preetz

Publié le par éric poirier

spectacle de théâtre de papier : L'enfer d'Orphée
Une visite aux Enfers

Un week end consacré aux 32ème rencontres des théâtres de papier de Preetz (Allemagne).

J'y ai amené ce spectacle créé deux ans auparavant au Pont du Gard. Ce coup-ci, en Anglais.

Avec, semble-t-il, si j'en crois les applaudissements fournis, un certain succès. Non, je n'ai pas brûlé les planches au point d'incinérer ce théâtre. Ce serait un peu idiot.

Un théâtre qui s'effondre, les enfers montent. Chacun sait que s'il n'y a pas de théâtre, c'est l'enfer sur terre.

 

L'enfer d'Orphée à Preetz

Voir les commentaires

LE GRAVEUR DE MODE

Publié le par éric poirier

Ce ouiqueinde, celui du 8 au 10 juin, 2019

aura lieu le salon Arts et Papiers à Vézenobres (Gard (France)).

J'y jouerai "Le Graveur de Mode" ou l'histoire de la mode depuis la création du monde. Projet ambitieux, argumenté, renseigné, travail universitaire de fourmi, des tonnes d'archives compulsées, analysées, synthétisées...

Une somme donc.

La mode chez Cromagnon

Une somme de quoi, le spectateur se posera certainement la question, mais en attendant je répondrai.

Qu'est-ce que la mode? à quoi sert-elle?

La mode nous permettant de narguer la mort en nous couvrant d'oripeaux, avant de perdre la nôtre, de peau.

Eh oui, la mode est un sujet métaphysique

un défilé deux modes trois raisons d'aller se faire rhabiller

 

Voir les commentaires

PÈRE UBU MONTE À LA CAPITALE

Publié le par éric poirier

Comme indiqué dans le titre

Père Ubu va faire le pitre

À Paris le 16 décembre

à l'Espace Camillienne

12, rue Meuniers
75012 PARIS

dans le cadre du Festival 12 x 12

Voir les commentaires

LE RETOUR DE BALÈZE

Publié le par éric poirier

Après la création en septembre aux 31èmes Rencontres des Théâtres de Papier de Preetz (D), le spectacle est repris dans le cadre du Festival Migrant'Scène :

Le 21 novembre
    au Remue-Méninges
    43 rue Michelet 42000 Saint-Étienne
    à 15 heures

Mise en scène & dessins : Éric Poirier

Décors : Christiane Comtat

Avec Gaston Richard & Éric Poirier

Dans une maison vit un clan de souris. Tranquilles. L’autoritaire Willibald a été chassé du pouvoir dans le spectacle précédent "Willibald Balèze".

Dans une autre maison, un clan de souris est impitoyablement chassé par un chat. Ces souris arrivent dans la première et tentent de trouver leurs places et à manger.
Il y-t-il assez à manger pour tous ? Assez de place pour tous ? Certains en doutent et font confiance à Willibald pour régler ce... différent.

Aidé par ses acolytes Hermann et Joseph, Willibald redevient Balèze et… c’est tellement plus simple de tout jeter dehors. Plus d’étrangers ? Plus de problème.

La morale… ne pèse pas bien lourd face au pragmatisme d’un chef.
La victoire de la force brute sur l’intelligence ?

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>